Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Ecologie » Eva Joly, candidate d'Europe Ecologie-Les Verts en 2012

Eva Joly 2012Eva Joly a remporté la primaire de l’écologie avec 58,16 % des voix : elle est donc officiellement investie candidate d’Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle de 2012. Nicolas Hulot a obtenu 41,34 %, mais bon joueur, il a déclaré : "la primaire de l’écologie s’achève aujourd’hui avec un vote clair et un choix sans ambiguïté. Il n’y a d’autre attitude possible que de s’incliner avec respect et d’autre commentaire que de souhaiter à Eva Joly et à EELV de rencontrer l’adhésion du plus grand nombre dans la campagne présidentielle à venir".

A l’issue de ces résultats, elle a indiquer vouloir "représenter la France qui relève la tête", "la France qui n’accepte pas les discriminiations ni les ghettos", "la France des accents et du sang mêlé", et "des petits salaires". "L’éthique est possible même à la tête de l’Etat", "avec nous plus d’affaire Tapie, plus d’affaire Karachi, nous refuserons les compromissions du pouvoir".

Les reports de voix des deux autres candidats, Henri Stoll et Stéphane Lhomme, "semblent avoir bénéficié" à Eva Joly. Parmi les militants, on a beau réfuter un vote "anti-Hulot" et prôner le rassemblement, celui-ci n’est sans doute pas gagné compte tenu des attaques subies par Nicolas Hulot… Les Journées d’été à Clermont-Ferrand (18-20 août) devraient être l’occasion de réunir l’ensemble des écologistes d’EELV pour lancer la campagne de 2012.

Dans un sondage BVA du 12 juillet 2011, Eva Joly totalise 5% des intentions de vote dans l’hypothèse Martine Aubry, quand Nicolas Hulot recueillait 12%. Si c’est François Hollande, elle monte à 7%. Les centristes de Jean-Louis Borloo, de Cap21, et de François Bayrou, sont aux anges : la candidature d’Eva Joly va leur profiter… De plus, à 67 ans, il n’est pas sûr que le côté "Mamie Joly" soit un atout…

1 Commentaire

  1. BienetBio dit :

    Les résultats étaient prévisibles, puisqu’elle était entrée en campagne bien avant son rival Nicolas Hulot (un an avant si je ne dis pas de bêtises…).

    Reste à voir maintenant son programme définitif face à une concurrence qui sera rude, puisque chaque parti prend bien soin de parler aux écologistes et aux défenseurs de la nature.