Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Energie / Habitation » Areva pille le Niger pour nos centrales nucléaires

Areva exploite le NigerAreva exploite des mines d’uranium au Niger depuis une quarantaine d’années : le groupe nucléaire français participe ainsi au développement économique du pays, mais au niveau de l’environnement et de l’éthique, c’est autre chose…

Areva y emploie, à Arlit, 2000 personnes que l’entreprise loge, en mettant à leur disposition écoles, hopital, équipements sportifs… en plein désert ! Une "ville dans la ville"… car autour, c’est la misère des bidonvilles, avec ses 60.000 personnes et son lot de trafics et de saleté. La majorité de ces miséreux, de tradition nomade, viennent du nord du Niger, d’où ils sont partis puisqu’ils n’avaient plus d’eau potable, les nappes phréatiques étant asséchées par l’exploitation des gisements d’Areva. Ils espéraient trouver un travail…

Voilà le tableau dressé par The Guardian dans Courrier International du 12 au 18 mars 2009. L’article rapporte que "En 2008, la Fondation Suisse de l’Enerie (SES) l’a proposé pour un Public Eye Award (Prix du Public de la muntinationale la plus irresponsable), affirmant que les médecins des hopitaux du groupe faisaient passer des cas de cancer – qui pourraient être dus à des niveaux élevés de radioactivité dans les mines – pour des cas de sida"… Bien sûr, Areva dément, arguant d’une certification ISO 14001, garantissant des normes environnementales…

Des attaques ont été menées par des groupes rebelles pour qu’une plus grande part des recettes d’exploitation soit investie dans la construction d’infrastructures et dans le développement du nord du Niger : la rebellion est malheureusement la seule façon de se faire entendre. Selon Courrier International, "malgré les promesses de transférer les fonds aux régions, l’argent de l’uranium continue à être dépensé dans le gouvernement central à des centaines de kilomètres de là, dans la capitale, Niamey, où la corruption est omniprésente".

Pour info, le Niger est l’un des pays les plus pauvres de la planète et le troisième producteur d’uranium au monde : les dirigeants du Niger sont ravis. Mais cet uranium, destiné à alimenter nos centrales nucléaires, ne provoque aucun scrupule de la part de nos dirigeants… Une femme dirige Areva, et je m’en réjouis pour la mixité politique et sociale, mais si les femmes au pouvoir font des conneries au moins aussi énormes que celles des hommes, elles discréditent le mouvement pour la parité en cours : Anne Lauvergeon, je parle de vous.

1 Commentaire

  1. Pour plus d’informations :
    /Niger/Niamey/Sarkozy-Tandja, rencontre sur un tas de cadavres !
    Comme je suppose que ni Monsieur Sarkozy , ni Monsieur Tandja ont en leurs possessions le carnet de chasse des valeureuses Forces Armées Nigériennes, j’en profite pour faire passer par le seul moyen en ma possession « Internet » la liste des civils Touareg abattus, découpés, mutilés.
    Monsieur Sarkozy, démentez moi si je me trompe, mais la personne que vous allez saluer à Niamey, le président Tandja, n’a pas à ce jour demandé qu’un mandat d’arrêt soit lancé contre ces militaires ayant commis des crimes et exactions envers de paisibles civils Touareg.
    Je ne vais pas m’étendre ici sur les troupeaux décimés, les koris brûlés, et l’ensemble des civils qui peuplent les différentes prisons de ce beau pays démocratique qu’est le Niger.
    Je vous souhaite, Monsieur le président de la république Française, un bon séjour, en espérant que l’odeur de ces cadavres ne serra pas couverte par « l’odeur de l’uranium d’Imouraren ».
    Recevez mes condoléances les plus sincères.
    Je serais personnellement bien « ennuyé » si j’étais à votre place.
    Pellet Jean-Marc