Accueil    |    Contact

Accueil » Energie / Habitation » Nouveaux tarifs d’achat de l’électricité photovoltaïque

Tarifs de l'électricité photovoltaiqueDe nouveaux tarifs d’achat de l’électricité photovoltaïque viennent d’être publiés au Journal Officiel du 14 janvier 2010. Ils s’appliqueront de façon rétroactive à tous les projets déposés à partir du 1er novembre 2009… Malheureusement, le gouvernement et le lobby des grands industriels, montrent là qu’ils freinent l’essor du photovoltaïque… Le ministère de l’Ecologie et de l’Energie justifie ces tarifs en invoquant la formation d’une bulle spéculative… en omettant de préciser que l’Etat a sa part de responsabilité dans l’essor de cette bulle.

Tout producteur d’électricité renouvelable (particulier, agriculteur, entreprise) la revend à EDF, sur la base d’un tarif fixe prévu à l’avance et sur vingt ans, qui est très au-dessus du tarif de marché. Le but est de développer les énergies renouvelables (éolien, solaire…) qui doivent permettre d’atteindre les engagements européens de 23% de production de renouvelable en 2020. Qui finance ce "super tarif" ? Vous, moi, le consommateur qui paie la "contribution au service public de l’électricité" (CSPE) sur chaque facture.

En 2006, le gouvernement a créé le tarif le plus élevé au monde (58 centimes par kWh), à condition que les modules photovoltaïques soient intégrés au bâti. Il y a eu des effets d’aubaine et la CSPE a finalement financé des profits exorbitants faits par ceux qui ont construit ce type de bâtiment, histoire d’empocher des sous !

Pour éviter ces dérives, en 2010, des distinctions vont donc être faites : toujours 58 centimes par kWh pour les particuliers, lorsque les modules sont intégrés au bâti des bâtiments d’habitation, d’enseignement ou de santé ; 50 centimes par kWh pour les professionnels du tertiaire et de l’agriculture s’il s’agit de bâtiments existants ; 42 centimes par kWh pour les installations avec "intégration simplifiée au bâti" mais à condition que "le système photovoltaïque remplace des éléments du bâtiment qui assurent le clos et couvert, et assure la fonction d’étanchéité", ce qui rend ce tarif difficile d’accès pour l’existant et ferme ainsi la porte du plus gros du marché en le limitant à ce qui n’est qu’une niche.

Finalement, le gouvernement ne facilite pas la création de projets architecturaux innovants sur les bâtiments neufs, puisqu’ils ne seront pas éligibles à la prime d’intégration au bâti. Il va ainsi contre une politique de développement énergétique durable qui constitue pourtant une véritable réponse aux défis énergétiques et climatiques.

Billets relatifs

3 Commentaires

  1. red2 dit :

    Développer le solaire évidemment OUI

    Par contre engraisser les rentiers avec un investissement sur et démentiellement élevé avec les sous de la communauté… NON

    Pourquoi ce n’est pas tout simplement EDF qui installe et régule la mise en place des panneaux et des centrales solaires ??? ça serait plus simple éviterait la spéculation et couterait moins cher a EDF et aux français puisque personne se ferait du fric sur leur dos…

    Par ailleurs les mouvements spéculatifs incontrôlables c’est dangereux aussi pour la filière quand on voit ce que ça a fait en Espagne en 2008… pour info ce pays avec des couts de rachat les plus élevé du monde a absorbé pas loin de la moitie de la production mondiale de panneau en une année (2008)… Beaucoup trop, ce qui a entrainé une baisse très importantes des tarifs de rachat en Espagne, une baisse du marché mondial et de grave problèmes chez les fabricants.

    Donc attention a ne pas faire n’importe quoi ! mais quand un ultraliberalisme primaire vous aveugle… on ne va pas quand même faire installer des panneaux solaire pas la puissance publique la ou il en faut et le nombre qu’il faut et sans se faire raquetter par les spéculateurs ça serait trop bête…

  2. Gedge dit :

    EDF n’a aucun intérêt à ce que la filière PV se développe car cette entreprise privilégie une politique de production centralisée d’origine nucléaire. Si elle collabore avec le gouvernement, c’est contrainte et forcée donc si elle devait gérer la filière, les prix serait bien plus élevés. EDF et GDF proposent aujourd’hui des installations PV avec les prix les plus élevés du marché donc il vaut mieux laisser jouer la libre concurrence.

  3. Travaux dit :

    Bonjour,
    Nous sommes début 2012, quelle est le tarif d’achat de l’électricité photovoltaïque aujourd’hui?
    merci beaucoup à tous!!!!!!

    jean paul C