Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Environnement » La France ne peut pas diviser ses émissions de CO2 par 4 d'ici 2050

La France ne serait pas en mesure de diviser ses émissions de CO2 par quatre d’ici 2050, selon un rapport de Jean Syrota du Centre d’analyse stratégique (ex-Plan) qui doit être publié cette semaine.Selon "La Tribune" qui en dévoile les premières conclusions, «avec la meilleure volonté du monde, la France pourrait diviser ses émissions de CO2 par 2,1 d’ici 2050, voire par 2,4, mais certainement pas par 4».

«A l’horizon 2050, compte tenu des besoins de croissance, il est apparu difficile d’obtenir mieux qu’un facteur 2, sauf à s’engager dans des ruptures technologiques qui n’ont pas été retenues parce qu’elles ont paru peu probables», selon des experts cités par le quotidien.

Donc, si la France ne fait pas une vraie rupture technologique majeure (utilisation de l?hydrogène dans les transports, capture et stockage du CO2), elle ne pourra atteindre les objectifs fixés par la loi.

La sonnette d?alarme est tirée : un scientifique australien a notamment expliqué que le niveau irréversible d?émission de gaz à effets de serre, qui aurait dû, selon les prévisions, être atteint dans dix ans, avait déjà été dépassé en 2005, selon un rapport des Nations unies à paraître bientôt.

Le "Grenelle de l’Environnement" ne serait-il pas une belle mascarade ?

2 Commentaires

  1. jean v dit :

    Malgré le débat sur le réchauffement climatique et le protocole de Kyoto , Deux sociétés ont déposer un dossier en vue d’ouvrir sur les communes de Lucenay les Aix et Cossaye(Nièvre) une mine de charbon + centrale thermique. Projet soutenu par les élus socialistes et communistes locaux en dépit d’un rapport alarmiste réalisé par SOFREMINES en 2003 à la demande du conseil régional mais non publié à ce jour.
    Pour plus d’information consulter le site : http://www.adsn58.fr/

    exprimez vous sur le blog consacré à ce sujet : http://veriteminecharbon.unblog.fr/

    Merci de transmettre à vos amis.

  2. MARC dit :

    Je suis très sensible aux émissions de CO2 et je n’arrive pas à comprendre la dialectique du discours politique; unefois de plus l’argent public devrait financer les"recherches" sur les puits à carbone, alors que les intérets économiques "réactivent" tout ce qui peut rapporter de l’argent:
    – exploitation des veines de charbon, pour l’extraction du minerai
    – exploitation de très anciennes mines de charbon pour récupérer le grisou .. très chargé en CO2. En fait le processus inverse des puits à carbone que certains nous promettent être la solution …
    Merci de vos réactions