Accueil    |    Contact

Accueil » Ecologie » La nouvelle ministre de l’écologie, Nicole Bricq, récupère l’énergie

Nicole Bricq est la nouvelle ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie : il n’aura échappé à personne que l’intitulé a changé pour ajouter un volet important de l’environnement : l’énergie, c’est à dire le nucléaire et les énergies renouvelables. C’est en effet « essentiel », comme elle l’a rappelé, en parlant de la nécessaire « transversalité » ou « capillarité » des politiques pour arriver à la transition écologique.

Par ailleurs, on attendait à ce poste, une personnalité d’EEVL, mais le Premier Ministre a été bien plus habile, en nommant des représentants d’Europe Ecologie-Les verts dans d’autres ministères, indirectement liés au développement durable, notamment Cécile Duflot en charge du logement. Elle a d’ailleurs aussi sous sa responsabilité le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier.

Nicole Bricq, 65 ans est une spécialiste des finances publiques, plutôt tournée vers l’économie avec une « culture écolo » ce qui serait un « gage de sérieux » pour la gestion des questions environnementales, selon les principales ONG environnementales. Elle connait bien José Bové pour avoir déjà lutté avec lui contre les gaz de schiste. Politiquement, elle a battu, en 1997, la sixième circonscription de Seine-et-Marne (Meaux-Nord) à Jean-François Copé avant d’être élue sénatrice de Seine-et-Marne en 2004 puis réélue en 2011.

Un bon signal que cette nomination : la fiscalité verte devrait vraiment avancer. Une façon aussi de montrer que l’environnement est une préoccupation bien plus vaste qu’une simple récompense électorale pour un parti !

Commentaires fermés