Visitez notre nouveau site : Autourdubio.com

Accueil » Ecologie » Démission de Delphine Batho : mauvais signe…

philippe martinHier matin, la ministre de l’écologie, Delphine Batho, invitée de la radio RTL, n’a pas mâché ses mots pour commenter son budget qui est en baisse de 7 % : « C’est un mauvais budget. L’écologie est-elle bien une priorité ? (…) Nous sommes dans un moment où les Français doutent, où il y a une déception à l’égard du gouvernement. » Selon le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, cette baisse devait être compensée dès l’automne, en grande partie, par les rentrées attendues sur l’écotaxe poids lourd. Qu’elle critique ouvertement le gouvernement en ignorant toute solidarité gouvernementale, n’a pas vraiment plu à sa hiérarchie. Le communiqué de la présidence de la République est donc tombé à 18 h 12 : « Sur proposition du Premier ministre, François Hollande met fin aux fonctions de Delphine Batho. »

C’est regrettable mais finalement assez significatif du peu d’intérêt environnemental que manifeste ce gouvernement de gauche auquel participent des écologistes. D’ailleurs, dans la soirée, les représentants d’EELV et les 2 ministres écologistes, Cécile Duflot (logement) et Pascal Canfin (développement) décident de rester au gouvernement tout en faisant pression sur le budget.

Avec un Premier Ministre qui s’entête à vouloir construire l’aéroport de Notre-Dame des Landes, malgré de nombreux avis défavorables venant de toutes parts, comment peut-on envisager qu’il ait compris que le développement durable et la transition écologique étaient des sujets d’avenir, de création d’emploi et de perspectives pour ce quinquennat de gauche qui déçoit là encore…

Philippe Martin, député PS du Gers, remplacera donc Delphine Batho : opposant farouche aux OGM, cet ancien préfet de 59 ans, fin politique et estimé par les leaders écologistes, aura-t-il les moyens d’agir ? Au passage, c’est une femme qui disparait du gouvernement qui devient de plus en plus masculin…

Commentaires fermés